top of page
  • Photo du rédacteur‘Ia ora na Pōrīnetia®

One day in Paradise - Une journée au Paradis

Dernière mise à jour : 18 oct. 2021



Lever 4h30 pas de petit déj... maillot de bain, tongs, pareu, serviette de bain, casquette ou chapeau, crème solaire pour faire le plein de bonne humeur et d'énergie!

5h45 sur le quai de Papeete face au maxi catamaran, je compte les 24 Co croisiéristes d'un jour . A l'horizon le front nuageux laisse imaginer la houle qui nous attend.

6h30 Départ de la rade, les regards se croisent, se jaugent pendant que la Dream Team s'affaire à mettre en place les derniers éléments du petit déjeuner #bienvenu après l'énoncée du programme de la journée et les consignes de sécurité et sanitaires. Un léger tangage au sortir de la passe puis navigation "tranquille" jusqu'au cap!

A mesure que les aises se prennent, les vagues viennent frapper les deux flotteurs et soudain la première grosse se casse sur l'avant droit et vient balayer le pont; les passagers des premiers rangs sont baptisés par ce signe qui ne trompe pas, ce sera un voyage houleux!

10h00 arrivée à Tetiaroa (en reo tahiti: Teti'aroa), atoll magique qui s'est dévoilé après une véritable douche digne de l'Atlantique,

Le camaïeu de bleus s'offre à nos yeux émerveillés.

Ce n'est pas ma première fois et pourtant la magie opère comme si c'était la première fois. L'équipage est énergique et bienveillant, au top pour que tout le monde se sente à l'aise. Nous débarquons avec les deux guides. Ravahina - pétillante jeune femme de Moorea - nous présente l'atoll composé de 13 motu - îlots de sable corallien - dont 2 sont dédiés au complexe hôtelier de luxe: "Le Brando" et son village des employés.

Nous prenons la direction d'un passage dans la jungle

où après quelques minutes de marche, apparaissent les maisons du village initial*: "aspects historiques de son occupation humaine sont également intéressants" . Jadis appelé "Teturoa" ou "Tetuaroa" (la haute mer), l’atoll a longtemps servi de résidence temporaire aux arii (grands chefs) de Arue et c’est là que trouvèrent refuge un temps, en 1789, 3 mutins du célèbre Bounty.

Il devint plus tard résidence de la famille royale Pōmare avant d’être offert, en 1904, au Dr Johnston Walter Williams (1874-1937), seul dentiste de l’île de Tahiti - un Canadien qui devient plus tard consul du Royaume-Uni de 1916 à 1935. L’atoll fut alors utilisé en cocoteraie.

En 1960, à la suite du tournage du film Les Révoltés du Bounty, Marlon Brando découvre Tetiaroa. Le film est tourné à Tahiti et aux alentours de Moorea.

Après la fin du tournage, Brando engage un pêcheur local pour pêcher à Tetiaroa. a propos de l'atoll il s'exclame: « il est plus beau que tout ce que j'avais pu imaginer » (« more georgeous than anything I had anticipated »), comme il l'écrit dans son autobiographie en 1994, Songs My Mother Taught Me.

Après avoir convaincu la descendante directe du Dr Williams (Williams et sa femme sont enterrés sur le motu Rimatuu), madame Duran, de lui céder l'atoll, Brando se heurte aux autorités locales. Cependant, grâce à des amitiés bien placées, il est finalement en mesure de contracter en octobre 1966 un bail emphytéotique de 99 ans, couvrant d'abord 440 hectares, puis 587 en 1967.

En 1965, Marlon Brando l’a acquis via un bail emphytéotique de 99 ans (le lagon restant propriété du domaine maritime du territoire).

L'intérêt historique de Tetiaroa pour la population et le gouvernement de la Polynésie française continue à faire débat quant à son évolution. Il y vit jusqu'en 1990.

丅ᗴ丅Iᗩᖇᗝᗩ est composé de 13 motu (îlots) de sable corallien.

Sa flore, spécifique des atolls de la Polynésie, enregistre 158 espèces végétales, ce qui la dote d'une importante richesse floristique compte tenu des 585 hectares de terres émergées. On y a listé 14 espèces d’oiseaux (9 marines et 5 terrestres). L’atoll de Tetiaroa – et plus particulièrement le motu Tahuna Iti, connu sous le nom de « l’Île aux oiseaux » – est à ce titre une Zone Importante pour la Conservation des Oiseaux (ZICO).

La 丅ᗴ丅Iᗩᖇᗝᗩ Society, la science au service de la préservation de l’environnement
  • Fondée en 2010 par les héritiers de Marlon Brando, la « Tetiaroa Society » est une organisation non gouvernementale dont l’objectif est de favoriser la préservation de l’île de Tetiaroa tout en développant la recherche appliquée et fondamentale.

  • La «Tetiaroa Society » a également pour vocation d’accueillir les scientifiques et de développer des synergies et échanges d’information entre les instituts de recherches et les universités du monde entier.

L'atoll dispose d'une piste d'atterrissage privée, située sur le motu Onetahi et desservi par la compagnie Air Tetiaroa.

Carte de Tetiaroa dessinée par les autorités américaines durant la Seconde Guerre mondiale.


  • Jusqu'en 2012, la population permanente est d'un seul habitant, Teihotu Simon Brando, le fils de Marlon Brando.

  • Depuis début 2014, le personnel de l'hôtel vit également sur l'atoll, la population officielle au dernier recensement général de 2017 est désormais de 240 habitants permanents.

  • L'atoll est rattaché à la municipalité d'Arue, commune du nord de Tahiti.

*Dans les années 30, un petit village a été construit sur Motu Rimatu'u pour soutenir la plantation de coprah de Tetiaroa. Le coprah (noix de coco séchée) était une culture importante à l'époque. Le village a été utilisé jusqu'aux années 1960 lorsque Marlon Brando a acheté l'atoll et a transféré les opérations à Motu Onetahi. la Tetiaroa Society restaure ce village historique.

Les images ci-dessous montrent le site avant tout travail de restauration. Restez à l'écoute pour les rapports d'étape.




Nous arrivons sur cette magnifique plage face au motu Tahuna Iti d'où nous pouvons observer de loin les oiseaux qui virevoltent comme pour nous accueillir et se poser sur cette longue plage de sable d'un blanc éclatant!

Une marche autour de l'ilot et nous voilà au Paradis, la progression à mi-cuisses est plutôt lente et appréciable pour admirer ce paysage stupéfiant de beauté. C'est également un excellent exercice qui nous ramène au lieu de baignade que nous quittons pour rallier le point de rencontre et aller déjeuner à bord du catamaran.

Une belle heure de baignade, de photo shooting pour marquer l'instant magique!

Deux par deux nous remontons sur le cata avec le ballet des 2 annexes pilotées par le mousse Jamie et capitaine Thomas!

de retour sur le Ohana, un déjeuner savoureux vous attend réalisé avec deux incontournables des picnics polynésiens: le poisson cru lait de coco, mariné à la tahitienne et des darnes de thon barbecue épicées - accompagnées de riz. S'ensuivra la note sucrée sous la forme d'une salade de fruits locaux: bananes, ananas, mangues épicés gingembre, cannelle etc... dont les guides ont le secret.

Une séance de snorkeling (PMT) ou bain de soleil pour clore cet épisode ensoleillé.

L'heure du retour sonnée, nous reprenons nos places à bord du catamaran, certains vont sombrer dans les bras de Morphée, pour une courte durée car sortis de la zone de mouillage, la danse des vagues reprend son rythme et devient plus active pour s'exploser contre l'avant des flotteurs: free shower assurée, certains passagers se demandent s'ils ne sont pas "chat noir" car la douche arrive implacable sur leur tête ... quand soudain,

Une animation inopinée se présente sous la forme d'un hélicoptère qui tourne autour du cata puis finalement effectue un vol stationnaire. Nous sommes en plein exercice live dépôt du médecin à bord qui lui aussi a été baptisé dans les vagues démontées avant de pouvoir toucher les 0.16m² sur lequel le filin le dépose après une savante description transmise par le médecin de la MN.

Petit debrief à bord pour nous expliquer son exercice que nous applaudissons tellement la performance nous a ravi.

L'hélicoptère qui s'était éloigné revient pour récupérer le médecin ... fin de l'exercice qui nous laisse admiratifs par tant de précision. "Big applause" de l'ensemble des passagers et du crew.

Nous progressons en pleine houle (2.5m) L'équipage est au petit soin pour les plus fragiles, Nous en profitons pour nous sécher au soleil qui embrase le couchant. L'approche de Tahiti nous gratifie de plusieurs arc-en-ciel, tout comme ceux du matin, lumineux et double alors qu'une baleine pointe à la surface se signalant avec un énorme souffle et comme pour nous saluer, un saut qui déclenche les "hourrah" à bord!

Notre navigation vers le nord-ouest nous dévoile les reliefs et contours de l’ile capitale. Le Diadème se découpe distinctement dans le ciel bleu alors que l’astre solaire se profile à l’horizon gauche de l’ile sœur.

Une "petite surpraiz" annoncée par notre guide animatrice, vient clôturer cette magnifique journée au rythme d'un "aparima" exécutée magistralement par Ravahina.

ᗰᗩ̄ᑌᖇᑌᑌᖇᑌ ᖇᗝᗩ ᗴ ᗰᗩᗴᐯᗩ I 丅ᗩᕼI丅I



Comentarios


bottom of page